La Science, l’Education et la Connaissance

Bismill2

O Allah! Pries sur notre maître  Muhammad, Ton serviteur, Ton messager, Ton fidèle, Ton élu, Ton bien-aimé, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ceux qui l’ont suivit dans la guidée.

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

La science, l’éducation et la connaissance; Ce sont ces trois choses que le prophète Muhammad  maîtrisait fermement, et qu’il a transmis à la communauté musulmane, jusqu’au jour dernier. Le prophète à dit :« Le bien est en moi et en ma nation et ce jusqu’au jour dernier »

De son vivant, toute la religion reposait sur lui . L’héritage qu’il a reçu provenant d’Allah, il l’a transmis à sa communauté, en disant: « Mon seigneur m’a éduqué et c’est certainement la plus excellente des éducations, puis Il m’a ordonné de m’attacher aux nobles caractères ». Il est donc  obligatoire de savoir que le prophète  n ‘est pas venu simplement vers les hommes, mais qu’il fut d’abord éduqué par Son seigneur. Il a dit:« Mon seigneur m’a éduqué… »

La Science (al ‘Ilm):

Durant sa vie, le prophète  a parlé publiquement et clairement de la chari’ah (loi ), et en ordonnant qu’on la transmette. Les compagnons du prophète  ont pris cela de lui (la chari’ah), jusqu’à devenir de grands savants de cette discipline, tel que Abou Hourayra, Abou Abdallah Houdhayfa Ibn al-Yaman, Abou Sa`id al-Khudri (qu’Allah les agrées).

L’éducation (at tarbiya):

Pour les compagnons, en ce qui concerne le fait de côtoyer le prophète   cela constituait  l’éducation. Après que le prophète   ait été éduqué par Allah, il ne lui restait plus qu’à enseigner et éduquer à ses compagnons. Allah le Très haut dit à ce propos que le prophète   les purifiera à travers cette éducation: « Il leur enseigne le livre et les purifie » sourate 62 verset 2. Et Allah Le Très Haut dit:

«Vous avez dans l’envoyé d’Allah un excellent modèle pour ceux qui placent leur espoir en Allah et dans le jour dernier et invoquent Allah abondamment» sourate 33 verset 21

« Tu es certes d’un caractères imminent» sourate 68 verset 4

Le prophète   a transmis l’éducation à ces compagnons, et cela n’était pas quelque chose de caché. Le résultat de cette excellente éducation fut comme Allah a dit dans Sa parole: « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah » sourate 3 verset 110 .

Le prophète   les a ainsi tous éduqué, mais ils n’avaient pas tous le même niveau dans cette éducation.

Récits:

 On rapporte qu’un jeune homme vint voir le Messager d’Allah () et lui dit :
– « Ô Prophète ! Autorises-moi à commettre la fornication ».
Les gens se rassemblèrent alors pour le réprimander. Or, le Prophète lui dit avec air rassurant :
« Approche ! »
Il s’approcha alors et s’assit près de lui (). Le Messager d’Allah lui dit : « Aimerais-tu voir ta mère s’adonner à la fornication ? ».
– « Non, par Allah ! Puisses-tu vivre au prix de ma vie ! »
« Il en est de même pour les autres. Ils n’aimeraient pas voir leur mère commettre l’adultère. Aimerais-tu cela pour ta sœur ? ».
– « Non, par Allah ! Puisses-tu vivre au prix de ma vie ! »
– « Il en est de même pour les autres. Ils n’aimeraient pas voir leur sœur commettre l’adultère. Aimerais-tu cela pour ta tante paternelle ? »
– « Non, par Allah ! Puisses-tu vivre au prix de ma vie ! »
« Il en est de même pour les autres. Ils n’aimeraient pas voir leur tante paternelle commettre l’adultère. Aimerais-tu cela pour ta tante maternelle ? »
– « Non, par Allah ! Puisses-tu vivre au prix de ma vie »
« Il en est de même pour les autres. Ils n’aimeraient pas voir leur tante maternelle commettre l’adultère ».
Enfin, le Prophète () posa sa main sur la poitrine du jeune homme et invoqua Allah, exalté soit-Il, en sa faveur en disant :
« Allahomma tahhir qalbah wa ighfir dhanbah wa hassin farjah»
(Ô Allah ! Purifie son cœur, pardonne ses péchés  et préserve sa chasteté)
Depuis lors, ce jeune homme ne tomba dans aucune tentation. » 
 
On peut voir à travers ce simple récit un exemple d’éducation du prophète  . Le prophète  l’a éduqué à ce moment là, car ce jeune homme savait très bien que la fornication était interdite mais ce n’est pas la connaissance théorique qui lui en a empêcher, mais pour arrêter et mettre en pratique cette connaissance, il lui a fallu une éducation venant  du prophète .
 

La connaissance (al ma’arifa):

« Il a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas » sourate 96 verset 5

Concernant la connaissance cachée, c’ est une connaissance particulière destinée à des individus en particulier. Comme Allah Le Très haut le dit de lui-même (qu’Il soit Glorifié et Exalté): « C’est Lui le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché» Sourate 57, verset 3. Mais le prophète  a aussi  transmis cette connaissance à ses compagnons, mais seulement à certains d’entre eux de façons particulières et pas à d’autres. Ils arrivait que certains compagnons disent avoir reçut du prophète  une connaissance en particulier et cela devant les autres compagnons, sans qu’ils ne le traitent de menteur. Car les compagnons savaient que le prophète  enseignait des connaissances à certains compagnons en particulier et pas à d’autres.

Récits:

Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée) rapporte que les pauvres des exilés de la Mecque vinrent dirent au messager d’Allah  « Les riches ont emporté les degrés les plus élevés du paradis ainsi que ses délices éternels. Ils font en effet la prière comme nous, jeûnent comme nous et ils ont en plus un excédent de biens : ils peuvent ainsi faire le grand et le petit pèlerinage, ils prennent part à la guerre sainte et ils font l’aumône ».

Il leur dit : « Voulez-vous que je vous indique quelque chose qui vous permette de rattraper ceux qui vous ont devancé et de devancer ceux qui viennent après vous, si bien qu’il n’y aura plus de plus méritants que vous, si ce n’est quelqu’un qui fait ce que vous faites? ».
Ils dirent : « Nous voulons bien, O Messager d’Allah! »
Il dit : « Vous dites à la fin de chaque prière trente trois fois « SoubhanAllah » (gloire et pureté à Allah), trente trois fois « AlhamdouliLlah » (la louange est à Allah), trente trois fois « Allahou akbar » (Allah est plus grand) ». (Al Boukhri et Mouslim)

 
Dans le hadith d’Ibn ‘Abbas, il est mentionné que le Prophète a dit:
« […] Veux-tu que je t’enseigne ce qui te fais pardonner dix sortes de péché ? Si tu les fais, Allah te pardonnera tes péchés les premiers et les derniers, anciens et nouveaux, volontaires et involontaires, graves et bénins, commis en secret ou en public…»
Puis après avoir expliqué la modalité d’accomplissement, le Prophète dit : « Si tu peux la faire chaque jour alors fais-la. Si tu ne peux pas alors une fois chaque vendredi. Si tu ne peux pas alors une fois chaque année. Si tu ne peux pas alors une fois dans ta vie ». (Abou Daoud, Tirmidhi, Ibn Majah)
Personne n’avait connaissance de cette prière, la salatou tasbih (prière de glorification), excepté Aboul ‘Abbas. Avant de décéder Aboul ‘Abbas avait peur que cette connaissance disparaisse de la communauté, et il en a donc parlé autour de lui et cette connaissance s’est propagé jusqu’à aujourd’hui.
Personne n’a jamais contesté les paroles d’Al Abbas alors qu’il n’y avait aucun témoin lorsque le prophète lui a rapporté cela. Car il ont cru au fait qu’Al Abbas avait reçut une connaissance particulière que les autres n’avaient pas eu.

Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée) a dit: «J’ai recueilli deux récipients de paroles de l’Envoyé d’Allah  : une que je vous ai transmise et l’autre qui, si je vous la transmettais, vous me trancheriez la gorge »(Boukhari)

L’Imam ‘Ali (qu’Allah l’agrée) a dit en désignant du doigt sa poitrine:  « Il y a là une science immense. Ah ! Si j’avais trouvé celui qui la porterait ! Oui, je n’ai trouvé que ceux qui veulent la connaître sans être dignes de la porter ».

Conclusion

Nous savons que des connaissances particulières transmises à seulement certzines personnes existaient du temps du prophète. Toutes les tariqa soufie (voie spirituelle) proviennent de cette connaissance.

Le premier à avoir mis en place ce système qui est de donner des dhikrs et dou’as (invocations) à faire en particulier, fut le prophète lui même. Puis le premier après le prophète à avoir mis en pratique ce principe qu’on appelle tariqa, de donner des dou’as et des dhikrs à faire, était  Ali ibn Talib (qu’Allah l’agrée), puis Hassan al Basri, puis son fils Hassan, puis transmis aux saints hommes de Dieu qu’on nomme les waliyuLlahi… et ce jusqu’àu jour dernier. « Ce qui ont reçut la connaissance sont les héritiers des prophètes ».

Puisque nous avons cru qu’ Al Abbas à reçut une connaissance particulière venant du prophète, pourquoi ne croiront nous pas lorsque Ali ibn Abi Taleb dit qu’il a reçut une connaissance que le prophète  n ‘a donné à personne.

Celui qui contredit cela, alors il contredit aussi les compagnons. Celui qui dit que la connaissance de l’islam est public et qu’il n’y a rien de caché, et que cela reste uniquement à ce que le prophète à dit sur le minbar, on lui répondra que le prophète n’a jamais enseigné en public, dans son minbar la salatou tasbih, ou les dhikrs à faire après les prières.

Voilà l’origine du tassawuf; une connaissance particulière destiné à des individus en particulier. La tariqa n’est donc pas une innovation mais au contraire cela a commencé à l’époque même du prophète.

Les shouyouks des tariqas qui transmettent ces dhikrs et douas, ne  sont que des gens qui ont reçut ces connaissances; connaissances remontant depuis le prophète par chaîne de transmission  authentique.

Ainsi ils purifient les gens jusqu’à a ce qu’ils deviennent saint, comme le faisait le prophète  , car ils en sont les héritiers authentiques.

« Ce qui ont reçut la connaissance sont les héritiers des prophètes ».

Source: Adapté d’un discours Cheikh Ahmad Tidjani Sall (qu’Allah lui accorde une longue vie)
Galerie | Cet article a été publié dans Le Tassawuf. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s