Biographie de cheikh Ahmad Barro

Biographie de cheikh Ahmad Barro qu’Allâh l’agrée

Ahmadou Barro

Ô Allâh! Accorde à notre maître Muhammad qui a ouvert ce qui était clos, qui a clos ce qui a précédé, défenseur de la vérité par La vérité, le guide du droit chemin, ainsi qu’à sa famille suivant sa valeur et l’estimation de son ultime dignité.

Naissance

Notre guide spirituel Ahmad Barro naquit en 1893 au Sénégal. Son père fut le noble Ahmad Elimane Barro et sa mère la vertueuse Fatoumata Ly. Son père décèda avant sa naissance.
Son oncle Mahmoud Ly, qui vivait au Mali, était à l’époque un saint homme reconnu et nommé « Abdal ». Grand disciple de Chérif Ahmad Moukhtar, il vint le chercher étant nourrisson avec sa mère pour les amener au Mali. Il grandit donc auprès de lui et reçu grâce à son soutien une éducation religieuse de qualité lui permettant de mémoriser entièrement le saint Coran. Son oncle était un condisciple du vénéré Cheikh Amala auprès de Chérif Ahmad Moukhtar.

Sa jeunesse et ses études

Ayant atteint l’âge d’aller à l’école coranique, le jeune Ahmad Barro fut envoyé au Fouta Toro (région du nord du Sénégal), par ses oncles qui tenaient ainsi à respecter la dernière volonté de son père Ahmad Elimane qui mourut avant la naissance de son fils.

En peu de temps, le jeune Ahmad mémorisa le Coran. Il fut envoyé ensuite, à Hawdou, en Mauritanie. Il obtint ainsi le diplôme le plus élevé en matière de lecture et d’écriture du Coran. Ses oncles l’envoyèrent enfin auprès de Chérif Muhammad El Mokhtar de Kayes, pour son initiation à la voie Tidjaniya.

Initiation à Tidjaniya

Au terme de brillantes études, cheikh Ahmad Barro se rendit à Mbour, au Sénégal. Dans une vision mémorable, Cheikh Ahmad Barro reçut l’ordre de devenir un disciple d’El Hadji Malick SY(Khalife général des Tidjiani à l’époque). Il rencontra pour la première fois, le saint homme à Dakar (Sénégal). À chaque fois qu’ il venait rendre visite à El Hadji Malick Sy, il le trouvait seul dans sa chambre en compagnie du Prophète Muhammad et de Cheikh Ahmad Tidjani (qu’Allâh sanctifie son précieux secret).

El Hadji Malick Sy lui donna le nom d’Ahmad et l’éleva au rang de khalife (successeur), le grade le plus élevé dans la hiérarchie de la Voie Tidjaniya. Cheikh Ahmad Barro, révéla à El Hadji Malick son projet de retour chez son Fouta natal pour les besoins de sa formation à la Chari’a (droit islamique). Ce dernier le conseilla de renoncer à ce projet et lui suggéra de s’installer à Mbour, de s’adonner à la lecture du Saint Coran et à celle de Djawaahiroul Ma’ani (livre de référence de la tariqa tidjaniya).

Ahmad Barro, exécuta les conseils de son maître. Il épousa alors la vertueuse Sokhna Mariame Guèye dont le père avait beaucoup d’estime pour cheikh Ahmad Barro en raison de ses qualités religieuses.

Sa mission

cheik Ahmad

Une nuit de dimanche de l’année 1927, Cheikh Umar Tall Fouti et son fils Ahmad (qu’Allâh les agrée), rendirent visite à cheikh Ahmad Barro et lui demandèrent d’effectuer des voyages pour le compte de l’islam en général et de la tariqa Tidjaniya en particulier. Ils lui signifièrent d’aller à leur rencontre en Côte-d’Ivoire; ils le chargèrent d’une mission auprès d’un certain Muhammad Saïdou Ba (voir sa biographie). Ils lui indiquèrent des éléments et des signes précis permettant de reconnaître le destinataire de la mission.

La mission consistait à transmettre à cheikh Muhammad Saïdou  Ba, un Nom (secret) d’Allâh à évoquer et l’ordre d’égrener chaque nuit 12000 fois Salatoul Fatihi. Il s’agit d’un nom recelant les mystères de la tidjaniya et révélé au Qutb (pôle).

La manifestation d’un Qutb (Pôle) est annoncée aux grands maîtres de l’Ordre par une connaissance ésotérique propre à la Voie. Trois jours après la visite de Cheikh Umar Tall Fouti et de son fils, cheikh Ahmad Barro fut visité par El hadj Malick Sy, son maître qui lui dit: «Pourquoi refusez-vous d’exécuter la mission que vous ont confiée Cheikh Umar et son fils Ahmad ? Faites cette mission. Vous n’avez plus rien à attendre.» Le surlendemain, Thierno Baro quitta Mbour et chargea son ami et condisciple Boubakar Guèye de s’occuper du baptême de sa fille Maïmouna Barro, née il y a trois jours. Il entreprit alors le voyage devant le conduire en Côte-d’Ivoire pour son rendez-vous avec Cheikh Oumar Fouti et son fils Ahmad qu’il avait reçus en visite.

En escale à Kolda

Cheikh Ahmad Barro, logea par la volonté d’Allah, chez Thierno Oumar Touré où vivait déjà Muhammad Saïdou Ba. Cheikh Ahmad Barro, eut la gentillesse et l’intuition d’inviter le nouvel étranger dans sa chambre pour partager avec lui son petit-déjeuner. Ils se présentèrent l’un à l’autre. Chacun déclina son niveau d’instruction. Au cours de leur entretien, cheikh Ahmad Barro eut l’occasion de tendre à Muhammad Saïdou Ba le livre  Djawahirou-l-Ma’ani. Cheikh Muhammad Saidou  Ba se saisit du livre, se mit à lire certains passages à haute et intelligible voix pour  Ahmad Barro avec l’espoir d’impressionner ce dernier. Ahmad Barro choisit lui-même un passage du livre et  demanda à Muhammad Saidou Ba de le traduire en Pulaar et de le commenter.  Mouhammad  Saïdou  Ba lui répondit : «le djawahiroul Ma’aani comporte des passages qu’on lit  mais qu’on ne  commente pas». Cheikh Ahmad Barro commenta alors le passage en question. Muhammad Saïdou Ba s’en étonna et se rappela les recommandations de Thierno Hammé Baaba qui lui disait :« Jawaahiroul Ma’aani comporte des passages que je n’ai pas commentés pour toi. Et ton maître sera la première personne qui commentera ces passages pour toi.» Muhammad Saïdou Ba comprit qu’il était en face d’un maître soufi. Il se confia à cheikh Ahmad Barro et lui demanda de l’accepter comme disciple. Ils restèrent 10 jours ensemble à Kolda.

Cheikh Ahmad Barro l’éleva au grade de Muqaddam, puis à celui de Khalife dans la voie Tidjaniya. Il lui fit le compte-rendu des visites à évoquer, et l’ initia à la pratique de 12 000 salatoul fatihi par nuit. Un jour, Cheikh Ahmad Barro dit à Thierno Ahmad Saïdou ceci:«C’est à toi la congrégation (Dental) de Madina Seydi Aly. Telle est la volonté de Dieu. Va rendre visite à Thierno Seydi Aly. Tu devras rester au moins huit mois avec lui. Il te remettra ce dont il est chargé de te remettre. Quant à moi, je  te remettrai au moment venu la part dont je suis chargé de te remettre.…»

Portrait

Connu pour son attachement au  Coran et la sounna, Cheikh Ahmad Barro fut l’exemple achevé d’un Muqadam Tidjani.
Il contribua pour beaucoup à l’avènement du foyer religieux de Médine Gounass.

Décés

Il fut enterré dans sa zaouiade Mbour.

Source: Daaka.org

Image | Cet article a été publié dans Les Chouyoukhs de la Silsila. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Biographie de cheikh Ahmad Barro

  1. aboubakry sidikh dit :

    que dieu k’accepte dans son paradis amen ….

  2. aboubakry sidikh dit :

    alahouma arhamhou wa oudkhilhou fi janatika janat naiiim. amen

  3. sagesseislam dit :

    Allahoumma amin!

  4. Ping : 1er enseignement de la Daira Tidjaniya | Perle de la Perfection

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s